Passage au Perou

Publié le par Clo et Pierre

Arrives a Saraguro, village au Sud de l'Equateur nous avons été surpris de voir les hommes Indigènes habilles en tenue traditionnelle : pantacourt noir, chemise blanche et sombrero noir. Les femmes sont en anako (jupe des Indigènes) avec les sombreros noir et blanc.
Nous avons rencontre la troisième organisation du parcours que nous faisons : Red de turismo, projet de tourisme communautaire. Nous avons appris comment est organise leur fonctionnement. Pour être accueilli dans une famille de Saraguro il faut passer par une agence de tourisme qui s'occupe de l'organisation. Nous sommes allés a Namarin chez Maria et Marcello (famille d'indigène qui a trois enfants). Au programme des visites proposes: fabrique de céramiques, ateliers d'artisanat de tissus et bijoux,  fabrique de chapeaux typiques de laine de mouton et recouvert de plâtre, puis peint sue le dessous avec des taches qui représentent le nombre d'enfant qu'a la famille. Des balades avec guides peuvent aussi se faire dans la région.

La critique: Nous ne sommes pas restes 10 jours comme prévu mais seulement 3. Chaque activité que l'on peut faire est payante et chaque fois il faut être accompagne d'un guide. Certains ateliers qui sont censés être des fabriques ou l'on explique comment est fait l'artisanat ne sont que des magasins. Le but des visites est de faire acheter le touriste et aucune autre explication n'est donnée par le guide.
Le seul contact que l'on a avec les familles des communautés se fait lors des repas ou soirées. L'argent des touristes que perçoit l'agence n'est pas totalement  reverse aux familles d'accueil pour les rémunérer. Et aucune explication n'est donnée sur l'utilisation de cet argent.

On a profite des jours de libres avant d'aller sur Guayaquil pour passer 2 semaines dans la moitie Nord du Perou.
On a commence par faire  le Carnaval a Cajamarca, ville andine ou des gens de tout le pays viennent pendant 4 jours faire la fête.


Dans toute la ville sont organises des défilés de chars, des concours de déguisements, batailles d'eau géantes ou tout le monde est vise ( surtout les filles et particulièrement les touristes).

Après un carnaval bien fête, on a pris le bus pendant 15 heures pour Chachapoyas, une autre ville de la cordillère. La route est assez impressionnante, on longe des ravins pendant tout le trajet, traverse des champs de cactus et on voit des paysages magnifiques. C'est totalement différent de la cordillère Equatorienne.
Nous avons visite les sites pré-Incas de la région de Chachapoyas, avec  entre autre la forteresse de Kuelap et les sarcophages de Karajia.
Ensuite nous continuons la route vers Lima pour apres remonter par la cote en direction de Guayaquil.

Publié dans Voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article